Cycle ingénieur Parcours Matériaux

Nanomatériaux et caractérisation de pointe

Le Cycle Ingénieur-e permet l’acquisition des bases de son futur métier.

Le Cycle Ingénieur-e se déroule sur 3 années de formation, de bac +2 à bac +5. Les enseignements fondamentaux représentent la base des connaissances que doit parfaitement maîtriser un ingénieur. Elles vous seront utiles tout au long de votre vie professionnelle.

Organisation du cycle ingénieur

La 1ère année est commune à tous les étudiants.  Elle vous permet d’acquérir les bases nécessaires dans les domaines scientifiques, tels que les mathématiques et la physique pour l’ingénieur, mais aussi dans des disciplines orientées vers les matériaux et la mécanique. De plus, un stage de 12 semaines vous permet de découvrir un secteur d’activité, l’organisation d’une entreprise, en exécutant des missions de technicien supérieur.

La spécialisation débute au cours de la 2e année du Cycle Ingénieur-e. Elle vous permet de découvrir les connaissances spécifiques de votre future activité professionnelle. Un stage d’application de niveau assistant ingénieur de 12 semaines minimum vous permet de valider l’année. Ce stage est à faire prioritairement à l’international.

La 3e année vous permet de se spécialiser parmi 3 parcours soit en statut étudiant avec un stage de 6 mois en entreprise, soit en alternance.

Développer les compétences dans le domaine des la conception des matériaux

Ce parcours est avant tout destiné aux étudiants curieux de comprendre les phénomènes microscopiques régissant les propriétés utiles dans nos applications quotidiennes afin de participer à l’élaboration des matériaux de demain. L’étudiant sera en mesure de dialoguer avec des personnes ayant des métiers connexes aux matériaux (mécanicien, thermodynamicien, plasturgiste, métallurgiste, en recherche ou R&D), de maîtriser la Recherche/Analyse/Synthèse de données scientifico-techniques liées aux matériaux (synthèse/propriétés caractérisation), de formuler et analyser les problématiques physico-chimiques des matériaux (propriétés, structures, procédés) selon une vision produit.

La rigueur scientifique et les connaissances des liens structures-propriétés acquises lors de cette formation permettent aux étudiants de réaliser leur stage de fin d’études (4 à 6 mois) dans les bureaux de R&D des plus grandes structures (Air Liquide, CEA, EDF, L’OREAL, IFPEN, l’INERIS, CEMEF, Mines ParisTech, …).

Une formation en lien permanent avec l’entreprise

Trois périodes de stages d’immersion

Les stages positionnés chaque année vous permettent, en tant qu’étudiants du Cycle Ingénieur-e de mettre en application vos connaissances dans un contexte professionnel. Chaque stage répond à des objectifs spécifiques et donne lieu à des visites en entreprise par l’équipe pédagogique.

Les stages font paris intégrante de l’évaluation.

Exemples de rapports de stages de fin d’études

  • Écrantage du champ électronique dans un supraconducteur, Pierre
  • Modification de surface de matériaux polymères, Cyrielle
  • Réalisation d’une machine de micro-traction pour la caractérisation des matériaux de brasure utilisés en microélectronique, Estelle

Débouchés

Les ingénieurs qui ont choisi ce parcours peuvent débuter leur carrière professionnelle dans des centres de conception, des bureaux d’études industrielles, des centres de recherches publics ou privés. Ils évoluent dans des secteurs industriels tels que la chimie fine (L’OREAL, BASF, RHODIA, MICHELIN, GE), les télécommunications (France TELECOM, ALCATEL-LUCENT), l’énergie (TOTAL, AREVA, ALSTOM, VEOLIA, GDF SUEZ, EDF, …) mais aussi l’automobile (PSA, Renault, …), l’aéronautique et le spatial (EADS, SAFRAN (EX. SNECMA)) ainsi que chez les équipementiers (BOSH, FAURECIA, VALEO, …). On les retrouve à exercer les fonctions d’ingénieur R&D, chef de projets, responsable qualité, achats, etc Les étudiants issus de ce parcours travaillent essentiellement dans les secteurs industriels touchant l’industrie des transports au sens large. L’automobile (PSA, Renault, Toyota, etc.), l’aéronautique (entreprises du groupe SAFRAN group, AIRBUS, etc.), la spatial, le ferroviaire, les équipementiers, la plasturgie, les pneumatiques (Michelin), l’électronique, les entreprises d’ingénierie (Technip, Schlumberger, Alten, Altran, etc.).